Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les causeries d'Othilie

Les causeries d'Othilie

Un peu de tout, pas mal de n'importe quoi. Le tout sans ponctuation ou presque.

philobazar,toutes ces questions dans ma tête n°2: Pression sociale et téléréalité

philobazar,toutes ces questions dans ma tête n°2: Pression sociale et téléréalité

coucou tout le monde!

Voici le retour des petites pensées pseuso philosophiques! ça manquait n'est ce pas?

Tout est parti d'une conversation que de nombreuses nullipares ont arrivées à la trentaine, surtout quand elles sont en couple ( je pense que pour les célibitaires c'est pareil avec l'étape " et tu te cases quand" en prime) : "alors quand est ce que tu nous fait un mini toi"? (déjà faudrai s'entendre sur le terme de mini soi, mini nous ou je sais pas quoi ? il y a déjà une othilie , quel serait l'intérêt d'en avoir une autre?, y aura jamais assez de place chez moi pour 2 collections de chaussures, sacs...etc ) et puis fait-on un enfant pour se "reproduire" à l'identique? je n'en suis pas sure (mais c'est un autre débat))

donc c'est pour quand ?

et bien je ne sais pas , je ne sais pas si je veux un enfant déjà et là ce sont les cris d'orfraies: " mais quoi? pourquoi ? c'est très égoïste , tu te rends pas compte du bonheur que c'est ( c'est vrai qu'à les entendre de leurs mioches toute la journée ça transpire le bonheur)". Allons y pour les justifications: déjà j'ai jamais dit que j'étais pas égoïste et je vois pas en quoi c'est mal de l'être tant que ça ne nuit pas à autrui (ça aussi c'est un autre début, va y en avoir des sujets sur ce blog (c'est le problème de la réflexion , tu te poses une question, ça en soulève 14 et t as toujours pas répondu à la première. J'étais nulle en philo à l'école)) .Je sais pas m'occuper d'un bébé ("oui mais ça s'apprend") Je suis pas sure de l'aimer (là en général on s'étouffe ! "mais si tu l'aimerais forcément" ) et si il est méchant ou bête ou moche ("tu peux pas dire ça "..."ho si je peux, si toi tu peux me sortir tes conneries moi je peux en sortir aussi" ) etc ... etc... je suis obligée de me justifier mais je sais d'avance qu'aucun de mes arguments ne trouvera grâce à leurs yeux car ce n'est pas comme ça qu'eux pensent et c'est là tout le problème. On a pas (plus?) le droit d'être différent.

Alors bien sur chacun à le droit d'avoir un avis et de l'exposer ( je suis une grande adepte de la liberté d'expression ) par contre on doit être aussi libre de ne pas en tenir compte voire même de changer d'avis (sait on jamais peut être qu'un jour je ferai un enfant , on verra).Mais avoir un avis qui diffère n'est pas toujours acceptable dans la société actuelle, notamment sur ce sujet là (c'est pareil pour l'éduction desdits gosses, leur nourrissage, l'habillage etc...) . Certains cherchent à imposer leur opinion se sentant détenteur d'une vérité qu'ils ont pour mission de propager autour d'eux et ça me saoule mais d'une force ...donc après cette petite contextualisation je me suis demandée comment on en était arrivé là , depuis quand les gens se permettaient ce genre de choses, parce que finalement c'est comme ça sur tous les sujets on assène à tour de bras des vérités sensées te remettre sur le droit chemin.

Je pense qu'il y a toujours eu des "je-me-mèle-de-tout " , je me souviens de certains regroupements de poussettes à la sortie de l'école qui trouvait ma mère trop jeune, mon chien de trop mauvaise réputation, mon frère trop bizarre , moi trop débraillée (j'avais des récréations très actives) mais je ne me souviens pas d'une telle violence , d'une telle véhémence et surtout d'une telle assurance quand elles assenaient leurs jugements. Elles en parlaient entre elles mais ne venaient pas te cracher leur venin au visage. Seulement voilà , à l'époque il n'y avait pas eu de supers émission de télé où le téléspectateur pouvait virer qui il voulait d'une maison , il n'y avait pas de Facebook, twitter et je ne sais pas trop quoi d'autre où on peut "aimer" (remarquez je suis pas sure que ce soit pareil sur twitter) la vie des uns et des autres , bien sur les blogs c'est pareil on s'expose , les gens peuvent commenter , le problème n'est pas de commenter mais de penser que son avis doit forcément avoir pour conséquence le changement de comportement de son interlocuteur qui abondera désormais dans le "bon" sens (ou son éviction d'une maison) .

De plus , je pense , et ce n'est que mon avis , que certains pensent que si A poste quelque chose de sa vie et s'expose aux commentaires c'est forcément qu'il cherche un jugement qui le fera évoluer que donc, moi , B , dont la vie est formidable car conforme à ce qu'en pense C et D et c'est bien connu que la majorité c'est le mieux , donc moi B je vais répondre à sa demande et ainsi il va nous rejoindre et il sera heureux. Seulement il arrive que A ne soit pas d'accord et ait vraiment un avis tranché et là frustration, arguments, noms d'oiseaux ...Attention je pense que non seulement que chercher l'adhésion sociale est une étape normale du développement surtout des ados ( qui n'a jamais téléphoné à sa copine le lundi matin pour savoir ce qu'elle pensait de cette jupe avec ce haut et s'il te plait met-toi aussi en robe que je ne sois pas toute seule sinon j'aurai tropppp honte de toute ma vie ) mais aussi qu'une certaine adaptation est indispensable pour vivre en groupe mais dans ce cadre quand même très large (on a la chance de vivre dans un pays libre) chacun , tant que ça ne nuit pas aux autres devrait pouvoir penser, dire, faire ce qu'il veut sans avoir au mieux à se justifier au pire à éviter une certaine catégorie de population.

De plus je me demande dans quelle mesure le phénomène d'expertise des journalistes de chaines d'infos en continue (ou pas d'ailleurs) ne contribue à faire croire à tout à chacun que son avis est plus important que celui de son voisin. Je m'explique, sur ces chaînes les journalistes-stars sont promus au rang d'experts de certains domaines (à noter que le cumul des domaines d'expertise n'est pas exclu. C'est bien connu que la diversification des centres d'intérêt amène forcément une réelle et profonde connaissance d'un sujet (encore un autre débat)).

Finalement ils (ces journalistes) ne sont plus là pour relater de manière objective un fait (même si de tous temps la subjectivité journalistique à été reconnue) mais pour donner leur avis en tant qu'expert sur ce qu'eux pensent de ce fait et qui bien sur rencontrera l'adhésion populaire car quand même ce sont des experts donc ils savent (j'ai toujours pensé que le pouvoir résidait dans le savoir). Or, sur ces mêmes chaînes on nous demande à nous, quidams, de donner nos avis, nos photos, témoignages sur l'actualité parfois même contre rémunération. Outre le fait que ça déshumanise quand même pas mal les choses (on ne peut pas filmer et porter secours faut faire des choix) on en vient à être payé pour faire un métier de ...journaliste et donc comme les journalistes présents à l'antenne ne devient-on pas nous aussi, experts et donc apte à donner notre avis sur l'actualité, les uns et les autres?

Ce qui m'amène ce questionnement, n'est ce pas à force de "voter" pour les uns et les autres (et je ne parle pas là d'élections politiques), d'envoyer nos images aux chaînes d'infos , que se développe un égo surdimensionné où notre avis nous est demandé pour tout et nécessite donc d'être pris en compte et est donc légitime ce qui autoriserait chacun à juger tout le monde en cherchant à tout pris à le changer , à le faire adhérer à son avis et à exercer sur lui une pression qu'il ne mérite peut être pas de façon légèrement tyrannique?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article