Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les causeries d'Othilie

Les causeries d'Othilie

Un peu de tout, pas mal de n'importe quoi. Le tout sans ponctuation ou presque.

philobazar, toutes ces questions dans ma tête n°1: la créativité

philobazar, toutes ces questions dans ma tête n°1: la créativité

Je me pose beaucoup/souvent des questions voire j'ai des débats avec moi même, bien sur c'est très égocentré mais avouez que ce serait dommage de vous priver du fruit de mes réflexions. Du coup j'ai créé cette rubrique pour échanger sur ces thèmes qui m'interrogent et/ou qui me prennent littéralement la tête. Ces réflexions ne viennent que de mon esprit tordu et n'engagent que moi si on peut éviter le pugilat et discuter calmement ça n'en sera que plus intéressant.

la créativité est une qualité que j'admire beaucoup...chez les autres hélas car j'en suis totalement dépourvue. Or, ça me serait bien utile dans mon métier du coup j'ai pas mal réfléchi à la question : qu'est ce que la créativité, comment on en a et pourquoi pas moi? peut on la développer ?

1) qu'est que la créativité ?

pour moi il y a 3 types de créativités :

- la créativité pure : des personnes capables en partant de rien de créer des trucs magnifiques, qui ont une imagination fertile , savent inventer des histoires originales. Ce sont des sortes de précurseurs

- la créativité inspirée (j'ai inventé les noms): on reconnaît certaines influences mais ces personnes développent leurs styles propres

- la créativité d'opportunité : ces personnes sont plus des techniciens, capables de résoudre de façon originale et rapide un problème. Mais par contre elles ne savent pas construire en partant de rien.

très clairement j'appartient à le troisième catégorie et c'est bien là le drame je voudrais (j'aurais besoin ) de passer au minimum en catégorie 2 ( la 1 me semble inatteignable) .Admettons qu'on me dise "j'ai 3 feuilles, 2 crayons ...je veux un chapeau", j'arriverai à faire un chapeau mais je n'en aurai jamais eu l'idée moi même. Si on me donne de l'argile et qu'on me dit fait un chien , je fais un chien mais ça s'arrête là. Parfois je me dis que ce doit être épanouissant de réaliser quelque chose, je sens mes dois fourmiller mais ma tête ne suit pas et j'abandonne l'idée de modeler ou peindre et ça m'énerve (je me doute bien qu'il y a pire comme frustration mais quand même ...).

2) Comment a t on de la créativité et pourquoi pas moi?

je pense que créativité et imagination, sensibilité artistique ou esthétique sont forcément liées . Tous les jeunes enfants ont de l'imagination au moins jusqu'à 6 ans où s'opère la dichotomie "imaginaire-réel" . Ma théorie est que certains enfants garderaient une capacité à garder un peu de cette imaginaire alors que d'autres délaisseraient complètement ce pan de leur personnalité. Cet abandon serait-il dû à l'école où le tangible devient la norme à atteindre et où on ancre les enfants le plus possible dans le réel, ou, est ce sociétale:? le père noël n'existe pas, la souris les cloches idem ce sont des histoires pour les petits, grandir c'est ne plus croire mais savoir .

Je pense que, comme souvent, dans ces cas là c'est un mélange des deux. Il est évident que chez moi le côté cartésien à toujours été valorisé , j'ai aimé apprendre et était plutôt heureusement à l'école , pas besoin de m'évader par l'imagintion, mon frère a peu d'écart d'age avec moi ce qui fait qu'il a toujours été un compagnon de jeu (il était très docile à l'époque).

Je me demande aussi si il n'y a pas un lien en être "rêveur" (j'entends pas là se souvenir de tous (ou pratiquement tous) ses rêves) et avoir un imaginaire fort et donc une créativité potentiellement plus élevée.

3) Comment développer/entretenir sa créativité

C'est là que, comme toujours ça bloque: je n'en sais rien et évidement l'usage de psychotropes n'est pas une solution (pour qui me prenez-vous?). Je suppose que l'entretien est plus facile que la récupération pure d'une créativité oubliée. Sans doute que quand on a toujours eu de l'imagination on trouve à la nourrir un peu partout dans ce qu'on voit, ce qu'on lit, ce qu'on vit. Mais quand on en a pas/plus? est ce trop tard?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article